La car policy, comment fait-on et qui décide ?

Publié le par

La soirée de rentrée du Fleet & Mobility Managers Club a été un franc succès tant en termes d’affluence et de pertinence que d’interactivité et d’échanges constructifs.

Deux gestionnaires de parc, deux experts et un animateur.
Deux gestionnaires de parc, deux experts et un animateur.

S’il est bien une question que l’on est amené à se poser quand on a un parc automobile, c’est comment définir et établir sa car policy – ou politique automobile – et avec quels intervenants et/ou décideurs dans l’entreprise. Telle était la thématique de la soirée de rentrée du FMMC, une soirée riche en intervenants : Olivier Fricaudet, fleet manager France de Coca-Cola Entreprise, Catherine Milne, responsable consultancy Service LPFR chez LeasePlan, Yves Rault, directeur des rémunérations et avantages sociaux au sein du groupe CFAO, et Robert Maubé, conseil en flottes automobiles. Les débats comme les nombreuses interventions, questions, testimoniaux étaient rythmés par la baguette de Marc Horwitz, journaliste indépendant.

Les principaux critères

Quels ingrédients mettre dans le chaudron de la car policy pour que la recette soit réussie ? Ils peuvent être d’ordre fiscaux, sociaux, financiers (réduction des coûts… mais aussi, comme le précise Jean-Loup Savigny de LeasePlan, les recettes que cela engendre en tant qu’outil de motivation pour garder les meilleurs collaborateurs) ; d’ordre RH, environnemental et sécuritaire, une combinaison du tout ou de certains éléments. Ensuite, les véhicules peuvent être attribués sur une base budgétaire (loyer ou enveloppe allouée) ou différemment sur la base d’un catalogue de véhicules, naturellement capés en CO2 et/ou TCO.

Mais qui décide au bout du compte ?

C’est qui le patron en définitive ? Dans certains cas le responsable-gestionnaire du parc automobile lui-même, qui présente un dossier complet à faire valider par son directeur ou secrétaire général. Mais bien souvent on ne peut éviter l’étape RH, le point de vue du DAF ou encore la direction commerciale (le véhicule est alors perçu comme un outil de motivation inclus dans un package rémunération). Bref, cela varie souvent selon le secteur d’activité de l’entreprise et le type de population d’itinérants à qui l’on attribue des véhicules.

Save the dates !
• 18 octobre : Mondial de l’automobile
• 24 novembre : atelier autour de l’entretien
• 19 janvier : atelier en matinée chez Renault ou Renault Pro+

Mots clefs associés à cet article : Gestionnaire de parc

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER