La Poste : trois entités réunies pour l’éco-mobilité

Publié le par

Trois filiales du groupe La Poste : Greenovia, Vehiposte et Mobigreen, vont se réunir dans les prochains mois pour travailler sur une offre d’éco-mobilité.

La Poste possède la plus grosse flotte de véhicules électriques.
La Poste possède la plus grosse flotte de véhicules électriques.

Toutes trois traitant à leur manière de l’éco-mobilité, les filiales du groupe La Poste : Greenovia, Vehiposte et Mobigreen, vont se regrouper pour travailler sur une même offre d’ici aux prochains mois. Le but est de « donner une cohérence aux solutions que le groupe La Poste propose, mais également de mutualiser les forces pour être plus performants » explique Christophe Martinet, directeur commercial et marketing de la filiale Vehiposte.

Greenovia est spécialisée dans le conseil en mobilité, le diagnostic, l’optimisation de parc. Vehiposte, spécialisée dans la gestion de parc, est un loueur qui a ouvert ses prestations aux externes. Mobigreen travaille quant à elle sur l’optimisation de la conduite à travers des conseils et formations. « Les trois filiales peuvent répondre à 360° aux problématiques de la mobilité grâce à leurs spécialités en conseil, gestion et formation, explique Delphine Janicot, directrice générale de Mobigreen. Et l’éco-mobilité est un sujet qui intéresse fortement le groupe. » La Poste possède actuellement la plus grosse flotte de véhicules électriques.

Une formation pour l’après-accident

Mobigreen possède 200 clients B2B allant des petites entreprises aux grands groupes, tels que SNCF, Air Liquide, Orange ou encore ERDF. Le but de ces clients est de réduire les coûts dus au comportement de leurs collaborateurs au volant : carburant, sinistralité, entretien, etc. La société propose des formations à l’éco-conduite, mais également une analyse du comportement grâce à un boîtier de télématique.

Mobigreen a récemment lancé une formation pour le « post-accident ». Nommée Mobicoach, elle permet au conducteur d’entreprise d’entrer en relation avec un professionnel pour se rendre compte que son accident était évitable. « Aujourd’hui, le conducteur doit faire un debrief de l’accident avec son manager, précise la représentante de Mobigreen. Mais cela doit sortir de la ligne managériale : il est nécessaire d’avoir un échange avec un professionnel pour la prise de conscience. »

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique, Gestion de parc, Eco-conduite

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER