La Fiat 500 toujours plus en beauté

Publié le par

Si elle séduit par son nouveau minois et son écran central tactile à bord, la petite 500 déclarée de seconde génération par son constructeur n’offre en revanche aucune évolution technique forte.

La nouvelle 500 évolue par petites touches bien pensées.
La nouvelle 500 évolue par petites touches bien pensées.

Depuis le 4 juillet 2015, huit ans jour pour jour après l’avènement de sa citadine devenue emblématique, Fiat sort la 500 sous une Série 4 qu’il présente comme la seconde génération de son illustre modèle.

Exagération sémantique bonne pour le commerce et malgré tout étayée par quelques réaménagements marquants. À commencer par celui de la face avant qui, tout en respectant la précieuse veine stylistique originelle, sculpte davantage l’ensemble logo-moustaches, ajoutant même 2,6 cm à la longueur, seule cote véritablement impactée.

Calandre inférieure à grillage tridimensionnel reflétant la lumière et regard de l’auto transformé par des optiques principales évoquant une paire d’yeux rénovent la physionomie générale en douceur. Toujours trapézoïdaux mais intégrant un insert teinté caisse en leur centre, les feux arrière suffisent à rafraîchir la poupe.

Un « choc piéton » bon pour 2018

JPEG - 1.1 Mo
La 500 accueille un nouvel écran tactile de 5 pouces.
Toujours hiérarchisée sur quatre finitions majeures, la dernière 500 élargit encore notablement les possibilités de personnalisation. Plus importante, la greffe d’un écran central couleur tactile 5 pouces, associé à l’interface Uconnect Live, rend cette citadine pleinement communicante.

Mais les évolutions techniques s’avèrent assez maigres pour un changement de génération. Pêle-mêle, on note une sécurité « choc piéton » anticipant une norme applicable en 2018, un freinage renforcé et des lois d’amortissement révisées pour la 500 de base, alors que les motorisations existantes basculent en Euro 6, arasant du même coup un peu plus leurs émissions de CO2.

Au volant, pas de changement fondamental. Mais une certaine onctuosité de conduite s’est insinuée ici et là au travers d’une assise de siège améliorée, d’une consistance de direction plus convaincante et d’un amortissement plus confortable en base, sans égaler le meilleur compromis réalisé avec le TwinAir 85 ch. Mais celui-ci déçoit encore côté sobriété, à l’inverse du bon vieux Fire de 69 ch, qui anime pour sa part globalement bien la 500. Et avec une vraie économie d’usage.

Technique et finance

Fiat 500 Série 4 0.9 l Dualogic Club

  • Prix TTC * : 18 490 €
  • Cylindrée : 875 cm3
  • Puissance Maxi : 85 ch à 5 500 tr/min
  • Couple Maxi : 145 Nm à 1 900 tr/min
  • Consommation (Mixte) : 3,8 l/100 km
  • Émissions de CO2 : 88 g/km
  • Classe : A
  • Couleur : Vert foncé
  • Bonus/Malus * : neutre
  • Carte grise (92) * : 229,63 €
  • TVS * : 196 €
  • Loi de roulage * : 38 mois/100 000 km
  • Loyer financier * : 281,60 €
  • Loyer global mensuel * : 428,46 €
  • PRK.ENTREPRISE * : 0,23 €
  • Coût kilométrique supplémentaire * : 0,05 €
  • Avantages en nature Sté/an * : 874,91 €
  • VR estimée (Montant et %) * : 43,11 %
  • TCO Après I.S * : 519,46 €
  • TCO période Après I.S * : 19 739,48 €

* Valeurs en vigueur au 6 novembre 2015

Mots clefs associés à cet article : Fiat, Citadine

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER