La CLCV indignée par la différence de traitement des consommateurs par Volkswagen

Publié le par

La CLCV (l’Association nationale de défense des consommateurs et usagers) s’indigne du fait que les consommateurs ne pas tous logés à la même enseigne par le groupe Volkswagen. Si les Américains concernés par la fraude bénéficieront d’une indemnité et d’une assistance gratuite pendant trois ans, ce n’est pas le cas des Européens…

La CLCV indignée par l'attitude de Volkswagen.
La CLCV indignée par l'attitude de Volkswagen.

Début décembre 2015, le groupe automobile Volkswagen a annoncé aux États-Unis que les propriétaires américains victimes de la fraude bénéficieraient, en plus de la remise aux normes de leur véhicule, d’une assistance gratuite de trois ans en cas de panne et d’une indemnité de 1 000 dollars (environ 910 euros), la moitié sous forme de bons d’achat et l’autre via une carte de paiement créditée de 500 dollars. Dans le même temps, le groupe a indiqué qu’en Europe, son premier marché mondial, il n’y aurait pas de compensation financière pour les automobilistes concernés. Le groupe Volkswagen a aussi annoncé des solutions techniques de remise aux normes, qu’il assure sans conséquences pour les véhicules. Celles-ci seront identiques aux États-Unis et en Europe.
Alors pourquoi une telle différence de traitement entre les consommateurs européens et américains ? Il semble que le groupe automobile craigne davantage les procédures de la justice américaine que celles des États membres de l’Union européenne. La CLCV, s’indigne de cette différence de traitement entre les consommateurs.
Le groupe automobile prend cette décision alors même que la Commission européenne a donné un délai supplémentaire de trois ans à tous les constructeurs automobiles européens pour que leurs véhicules affichent réellement les émissions de NOx obligatoires depuis un an déjà.

Simple mise à jour logicielle ?

Volkswagen annonce que, dans 90 % des cas, la remise aux normes sera une mise à jour logicielle pour faire tourner les systèmes antipollution des véhicules à plein régime en quasi permanence. Pour les 10 % restants, il prévoit une intervention légère sur le moteur. Mais, si le groupe Volkswagen assure que les solutions techniques de remise aux normes seront sans conséquences pour les véhicules, un grand nombre d’experts évoque, au contraire, des risques d’augmentation de la consommation de carburant et de divers consommables moteur (huile, liquide anti-pollution, filtre à particules…). Certains spécialistes indiquent également des risques accrus de corrosion du moteur si les systèmes anti-pollution des véhicules ne sont pas parfaitement calibrés.
La plainte pour tromperie aggravée et pratiques commerciales déloyales que la CLCV a engagée en octobre 2015 est toujours en cours. Cette même CLCV conseille par ailleurs aux personnes concernées par cette affaire de s’inscrire sur le site dédié mis en place par le constructeur et, si elles le souhaitent, de déposer plainte à titre personnel, un modèle de lettre leur étant proposé en ce sens.
- Source : CLCV : www.clcv.org .

Mots clefs associés à cet article : Volkswagen, Organismes, Union européenne

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER