LCD : s’adapter aux nouveaux consommateurs !

Publié le par

LCD : s’adapter aux nouveaux consommateurs !

Jamais la location de véhicules en courte durée (LCD) n’avait connu d’évolutions comparables à celles de ces trois dernières années. Le covoiturage, l’auto-partage et notamment l’auto-partage en entreprise, tout comme la location entre particuliers changent la donne. Les loueurs “traditionnels” doivent s’adapter aux bouleversements que connaît leur métier.

Quand André Gallin, président de la branche Loueurs du CNPA, prend la parole pour donner les tendances de la location courte durée, il met d’abord l’accent sur les nouveaux comportements des consommateurs. Que faut-il entendre par là ? Que la location traditionnelle reste un pilier solide de ce marché, mais que la “ consommation collaborative ” prend de l’ampleur. Dans les chiffres publiés, on mélange tout (un peu de transparence ferait sans doute meilleur effet). Du coup, on peut tels les météorologues annoncer du « beau temps sur l’ensemble du secteur » avec un retour à la croissance, modeste, + 1 %, en 2013, mais toujours une dépression en cours sur la location de VUL.

L’auto-partage porte la location courte durée

En réalité, c’est l’auto-partage qui porte la location de courte (et de très courte) durée : 9 % de plus entre 2012 et 2013 et même 22 % en Ile-de-France grâce à Autolib. Dans les grandes métropoles, le marché “ tous publics ” est en pleine effervescence. Mais qu’on ne s’y trompe pas : l’auto-partage en entreprise prend de l’ampleur. Aujourd’hui, en Europe, les 200 entreprises qui disposent d’un service mettent à la disposition de 38 000 collaborateurs 1 900 véhicules. Demain, c’est-à-dire en 2020, ce seront 4 000 entreprises, 2 millions de collaborateurs et 85 000 véhicules (Strategic assesment of Europe corporate carsharing market, Frost & Sullivan, 2014) qui seront concernés.
Dans ce contexte, les loueurs traditionnels, qui privilégient la proximité, les prix et la qualité de service (voitures récentes, livraison sur mesure, facturation appropriée pour les professionnels, etc.), doivent relever de nouveaux défis. « À armes égales », plaide cependant André Gallin. Il réclame, haut et fort, les mêmes règles pour tous et par conséquent des contraintes plus strictes en matière de législation et de fiscalité pour les locations entre particuliers. Dans ce domaine, les loueurs du CNPA peuvent compter sur l’aide de la puissante UMIH. En effet, l’organisation professionnelle des cafés, hôtels, restaurants et établissements de nuit, a “ dans le collimateur ” les particuliers qui, au travers de sites internet spécialisés, proposent à d’autres particuliers des locations d’appartement et de maison pour une nuit ou pour plusieurs semaines. Valérie Fourneyron, la toute nouvelle secrétaire d’État en charge du commerce, de l’artisanat, de la consommation et de l’économie sociale et solidaire, saura-t-elle les entendre ?

Mots clefs associés à cet article : LCD

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER