Kia Sorento, un SUV bien né mais trop gourmand

Publié le par

Avec le nouveau Sorento, Kia propose un produit en phase avec les standards de qualité européens. Ses émissions de CO2 élevées limitent toutefois son potentiel commercial.

Le SUV est homologué à partir de 161 g/km de CO2.
Le SUV est homologué à partir de 161 g/km de CO2.

Bien mais peut mieux faire. Chaque essai d’un nouveau produit Kia pourrait s’achever sur ce même constat. Le nouveau Sorento ne fait pas exception avec une prestation globalement convaincante, hélas ternie dans la dernière ligne droite par des rejets de CO2 quasi rédhibitoires. Annoncé à 161 g/km en boîte mécanique et à 177 g/km en boîte automatique à six rapports, le 2.2 l CRDi de 200 ch navigue dans les profondeurs du malus gouvernemental (respectivement 2 200 et 3 000 euros), sans parler de la TVS qui en découle.

Pour les entreprises, tout du moins pour celles axant leurs efforts sur la baisse de leurs rejets de CO2, le Sorento n’est pas une très bonne pioche. Kia est bien évidemment conscient des carences de son SUV et vise plutôt une clientèle de professions libérales et de patrons de TPE/PME, moins à cheval sur la question.

Légère prise de roulis

JPEG - 392 ko
L’habitacle monte en gamme avec des matériaux de bonne qualité.
Une fois la question du CO2 évacuée, le Sorento s’affirme comme un produit tout à fait respectable. Kia propose de série la transmission intégrale, la configuration 7 places, ainsi qu’une flopée d’équipements. En finition Premium (premier niveau), le Sorento embarque l’alerte de franchissement de ligne blanche, l’allumage automatique des feux, le lecteur des panneaux de limitation de vitesse, un sélecteur de mode de conduite (Eco, Normal ou Sport), la sellerie cuir, des sièges avant et arrière chauffants, les radars de parking avant et arrière ou encore un système de navigation avec écran couleur tactile de 7 pouces. Bref, il a tout ce qu’il faut, et encore plus en finition supérieure Ultimate.

Kia démontre également avec cette troisième génération du Sorento les progrès accomplis en matière de qualité de finition. Les ajustements sont précis et les matériaux, de bonne facture. Le SUV saura également séduire ses acquéreurs par son confort, ses aptitudes de baroudeur et la vivacité de sa mécanique. Tout juste constate-t-on une légère tendance à prendre du roulis. Dernier point, Kia annonce un volume de coffre de 142 litres en configuration 5 places et de 605 litres en configuration 7 places.

Technique et finance

Kia Sorento 2,2 l CRDI 200 ch BVM6 Premium

  • Prix TTC * : 43900 €
  • Cylindrée : 2199 cm3
  • Puissance Maxi : 200 ch à 3800 tr/min
  • Couple Maxi : 441 Nm de 1750 à 2750 tr/min
  • Consommation (Mixte) : 6,1 l/100 km
  • Émissions de CO2 : 161 g/km
  • Classe : E
  • Couleur : jaune orange
  • Malus * : 2200 €
  • Carte grise (92) * : 672,36 €
  • TVS * : 2938 €
  • Loi de roulage * : 38 mois / 100 000 km
  • Loyer financier * : 678,83 €
  • Loyer global mensuel * : 1035 €
  • PRK.ENTREPRISE * : 0,58 €
  • Coût kilométrique supplémentaire * : 0,07 €
  • Avantages en nature Sté/an * : 2098,77 €
  • VR estimée (Montant et %) * : 42,72%
  • TCO Après I.S * : 1475,30 €
  • TCO période Après I.S * : 56061,40 €

* Valeurs en vigueur au 23 septembre 2015

Mots clefs associés à cet article : Kia, SUV

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER