Jean-Pierre Desgens (Kéolease) : « Nous sommes les inventeurs de la location à durée libre »

Publié le par

Le fondateur de Kéolease revendique un positionnement unique sur le marché de la location de véhicules professionnels. Jean-Pierre Desgens ne parle plus de « location moyenne durée » mais de « location à durée libre ».

Jean-Pierre Desgens, fondateur et président de Kéolease.
Jean-Pierre Desgens, fondateur et président de Kéolease.

L’Automobile & L’Entreprise : Vous ne présentez plus Kéolease comme un loueur moyenne durée mais comme un loueur à durée libre. Pouvez-vous nous expliquer ce changement ?
Jean-Pierre Desgens : À la différence des loueurs en longue durée ou en courte durée qui ont une activité de moyenne durée, nous ne demandons pas à nos clients pour combien de temps ils comptent louer un véhicule chez nous. Les seules informations que nous voulons connaître sont la catégorie de véhicule souhaitée, le lieu et la date de livraison ainsi qu’une prévision de kilométrage. Il n’y a pas de durée contractuelle. Nous sommes les inventeurs de la location à durée libre. Nous ne parlons plus de location moyenne durée. C’est un positionnement unique sur le marché.

A&E : Votre offre est-elle associée à des services ?
J-PD :
Nous avons bien entendu construit une offre de services calquée sur celle des loueurs en longue durée. Un client qui loue un véhicule chez Kéolease bénéficie d’un outil de reporting, d’une facturation dématérialisée, d’une prestation pneumatique complète et de l’entretien en vertu de notre accord avec Speedy, de l’assistance ou encore de l’assurance et de la carte carburant. Ces deux dernières offres sont facultatives, sinon tout est compris d’emblée dans le contrat. Au final, nos deux clients que sont le gestionnaire de parc et le conducteur ne font pas la différence avec un contrat de LLD et un contrat à durée libre.

A&E : Quels types de véhicules proposez-vous à la location ?
J-PD : Nous avons construit une car policy avec sept catégories de véhicules parmi les plus représentatives du marché. Nous proposons des véhicules de société, des utilitaires légers ou encore des berlines compactes. Nous n’avons pas de SUV ou de grandes berlines premium, faute de demande. Le parc de Kéolease s’élève à 350 véhicules, dont 250 sont actuellement sous contrat. Notre objectif est de monter à 400 unités en parc en fin d’année. J’ajoute que les véhicules que nous proposons sont des modèles d’occasion récents, peu kilométrés, et que leur durée d’exploitation est de deux ans. Nous les revendons nous-mêmes lorsqu’ils affichent entre 60 000 et 70 000 kilomètres au compteur.

A&E : Quelle est la durée moyenne de vos contrats de location ?
J-PD : Elle est de six mois et 15 000 kilomètres. Si jamais un client loue un véhicule pour une longue durée et qu’il roule beaucoup, on se rapproche de lui pour voir ce qu’il veut faire. Nous proposons généralement un nouveau contrat et un nouveau véhicule. Il est également important de souligner qu’à la restitution nous calculons l’écart entre le kilométrage prévisionnel et le kilométrage réel pour appliquer le loyer que le client aurait dû payer. S’il a plus roulé que prévu, nous lui demandons un complément de loyer et inversement : s’il a moins roulé, nous lui remboursons la différence.

« Nous livrons les véhicules en seulement 24 heures en région parisienne »

A&E : Vos véhicules sont loués à plusieurs clients au cours de leur vie chez Kéolease. Comment vous y prenez-vous pour qu’ils soient présentables à chaque nouveau contrat ?
J-PD : L’état des véhicules que nous livrons est effectivement très important. Nous les remettons « à neuf » avant chaque location. Nous enlevons les bosses et les rayures. Et, bien entendu, nous les nettoyons en profondeur. Nous avons un document de contrôle de trois pages. Ils sont ainsi toujours en parfait état. Ce suivi nous permet au passage de les revendre plus facilement.

A&E : Qu’est-ce qui pousse une entreprise à opter pour la location à durée libre ?
J-PD : Les portes d’entrée à la location à durée libre sont multiples. Un stage, un CDD, une mission, un chantier temporaire, un prochain départ à la retraite ou une attente de livraison d’un véhicule neuf sont des cas de figure qui poussent les clients à opter pour la flexibilité. La location à durée libre est une variable d’ajustement. Nous avons par exemple un client qui nous a loué une vingtaine de véhicules en attendant que sa car policy soit remise à plat.

A&E : Cela nécessite donc une certaine réactivité de votre côté…
J-PD : Effectivement, nos clients ont parfois des besoins urgents. C’est pourquoi nous livrons les véhicules en seulement vingt-quatre heures en région parisienne et en trois jours ouvrés maximum ailleurs en France. Nous avons toujours du stock disponible pour répondre à toutes les demandes.

A&E : Quelles sont vos ambitions pour les années à venir ?
J-PD : Nous comptons nous déployer en province avec des franchises et des succursales à partir de 2018. Nous souhaitons nous implanter dans les grands centres économiques nationaux. Nous allons participer au Salon de la franchise pour trouver des partenaires, idéalement des loueurs en courte durée locaux qui souhaitent diversifier leur activité. Ils présentent l’avantage de connaître le métier de la location. À plus long terme – environ cinq ans –nous visons un parc de 2 000 à 2 500 véhicules.

Mots clefs associés à cet article : Kéolease

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2017

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2017, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2017
COMMANDER