Institut de la mobilité durable, 5e anniversaire

Publié le par

Institut de la mobilité durable, 5e anniversaire

C’est en 2009 que Renault, la Fondation Renault et ParisTech ont décidé de créer une plate-forme multidisciplinaire pour mener ensemble des travaux de recherche sur l’avenir des transports et des solutions de mobilité.
Il s’agissait d’apporter des analyses académiques, d’expérimenter des solutions innovantes, de s’assurer en parallèle de l’acceptabilité des innovations et de leur potentiel de déploiement à grande échelle. Le tout, dans le but de répondre aux défis mondiaux auxquels sont confrontés les constructeurs automobiles : réchauffement climatique, recomposition de l’écosystème adapté à l’électromobilité, urbanisation croissante et phénomènes de congestion associés, conditions de réussite pour l’adoption de nouvelles solutions de mobilité.

La collaboration entre les ingénieurs de Renault, les enseignants-chercheurs et les étudiants de Paris Tech est née avec deux objectifs principaux :
- promouvoir des recherches relatives à la conception de systèmes de mobilité innovants, notamment basés sur les véhicules électriques ;
- former des cadres et scientifiques de haut niveau, dont les compétences permettent de répondre aux besoins des industriels du secteur du transport et aux défis scientifiques et technologiques soulevés par le développement à long terme de systèmes de transport durables.
Au fil des ans, l’Institut de la mobilité durable s’est ouvert à d’autres partenaires universitaires ou industriels, français et internationaux, souhaitant contribuer aux travaux. Depuis cinq ans, l’Institut de la mobilité durable pilote ainsi des programmes de recherche et développe des formations autour de quatre thèmes, impliquant sept écoles et dix laboratoires de recherche de Paris Tech. Ces thèmes sont :
- “ Système de mobilité électrique ” : pour comprendre les interactions entre la circulation en masse de véhicules électriques, les territoires, la socio-économie des ménages de ces bassins, ainsi que les besoins d’infrastructures ;
- “ Business model ” : pour comprendre les enjeux économiques et organisationnels du VE pour chacun des acteurs de l’écosystème sur la base d’expérimentations terrain, afin d’identifier les leviers à activer pour accélérer son adoption. Et là, il reste encore beaucoup de travail… ;
- “ Vision mondiale ” : pour objectiver, à l’aide d’outils d’analyse stratégique et de modélisation économique, l’impact pour Renault de nouvelles tendances globales et structurantes (environnement, énergie, matières premières et nouveaux éco-systèmes industriels) ;
- “Technologies” : pour mener des travaux en amont sur des technologies en rupture afin d’alimenter la feuille de route des technologies de batterie (augmenter leur densité d’énergie pour une autonomie du VE accrue) ainsi que des travaux sur l’allègement.
Pour en savoir plus : www.renault.com et www.paristech.fr.

Mots clefs associés à cet article : Renault, Electromobilité, Mobilité durable

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER