Hyundai Motor France place les flottes au cœur de sa stratégie

Publié le par

Hyundai Motor France mise sur l’arrivée de la nouvelle i30 et sur le maintien du Tucson à son niveau de 2016 pour séduire de nouveaux clients professionnels. L’arrivée d’un SUV sur le segment B en fin d’année et le renforcement du réseau Hyundai Entreprises sont également au programme.

La nouvelle i30 sera déclinée en break et coupé 5 portes.
La nouvelle i30 sera déclinée en break et coupé 5 portes.

Après le passage à vide de 2013, Hyundai Motor France a bien remonté la pente. La marque coréenne a réalisé 28 043 ventes en 2016, un volume en progression de 17,11 % par rapport à 2015. Un bilan supérieur aux attentes de Lionel French Keogh, le directeur général de la filiale française, dont l’objectif était d’atteindre un total de 26 000 unités. « Nous sommes la marque généraliste qui a enregistré la plus forte progression l’an dernier. Nous avons en prime réalisé le plus gros volume de ventes depuis que la marque est arrivée en France, en 1992 », se félicite le dirigeant.

Hyundai Motor France a notamment profité de la tenue de l’Euro de football en France, un événement dont le groupe était partenaire, pour booster sa notoriété. Cet événement sportif majeur a coïncidé avec un mois de juin exceptionnel en termes d’immatriculations. La marque attribue également ces bons résultats à son produit phare, le Tucson. Ce SUV du segment C a représenté 46 % de ses ventes en 2016. Vient ensuite la i20, à 28 %, laquelle a profité de l’arrivée de nouvelles motorisations essence.

Le Tucson au top

JPEG - 901.5 ko
Lionel French Keogh, directeur général de Hyundai Motor France.
Lionel French Keogh se montre par ailleurs satisfait de la montée en puissance de la marque dans les entreprises. « Notre croissance sur ce créneau a été plus rapide que celle de nos concurrents ; notre part de marché est passée de 0,4 % en 2014 à 1,2 % en 2016 », explique-t-il. Le Tucson a là aussi constitué un véritable moteur pour la marque. Dominique Gobin, le directeur des ventes flottes et VO de Hyundai Motor France, s’est en outre attelé à développer le réseau Hyundai Entreprises, qui compte désormais 35 sites. Ces derniers ont capté la moitié des 5 616 ventes aux entreprises réalisées en 2016. Lionel French Keogh précise que les ventes aux loueurs en longue durée ont bondi de 95 % l’an dernier pour atteindre 900 unités. Le gros du business est réalisé avec Arval, qui opère en marque blanche pour le compte de la marque.

Fort de ces résultats, le constructeur se montre particulièrement confiant pour 2017. « Notre objectif est d’atteindre 31 000 immatriculations, ce qui constituerait un nouveau record, et d’accroître nos ventes aux entreprises de 20 %. Nous comptons maintenir le Tucson et la i20 à leurs niveaux de 2016. Mais notre croissance ne peut pas uniquement dépendre de ces deux produits. L’arrivée de la nouvelle i30 et la montée en puissance de la Ioniq vont nous permettre de reprendre pied sur le segment C », affirme Lionel French Keogh.

Le directeur général concède au passage que la précédente génération de la i30 a souffert d’un mauvais TCO et d’une valeur résiduelle trop basse. Il assure que « la nouvelle génération est beaucoup mieux placée grâce à un contenu global bien en phase avec les attentes des clients. Nous avons aussi travaillé en amont avec les loueurs en longue durée afin que ce produit affiche un coût de détention parmi les meilleurs de sa catégorie ».

Grosses ambitions pour la nouvelle i30

JPEG - 88.6 ko
Le H350 arrivera en septembre prochain.
La nouvelle i30 est d’ores et déjà disponible à la commande en version berline. Le break sera dévoilé à Genève tandis qu’une version fastback (coupé 5 portes) est prévue à Francfort pour une commercialisation en 2018. La Ioniq pourra quant à elle bénéficier de l’arrivée de sa version hybride rechargeable (50 kilomètres d’autonomie électrique, homologation à 32 g/km de CO2) dans le courant du deuxième trimestre. Une fois ce dispositif en place, Hyundai disposera de l’offre la plus riche sur le segment C avec deux modèles et cinq motorisations (diesel, essence, électrique, hybride et hybride rechargeable). L’objectif est de monter à une part de marché de 1,2 % contre 0,6 % actuellement.

La marque pourra ensuite compter sur un autre modèle à fort volume prévu pour la fin de l’année. Il s’agira d’un SUV du segment B voué à se frotter aux Renault Captur, Peugeot 2008 et consorts. « Nous visons les mêmes volumes qu’avec le Tucson », avance Lionel French Keogh. Il devrait permettre à Hyundai de franchir un nouveau palier en 2018 pour sa première année pleine de commercialisation. Le constructeur compte enfin investir le marché des véhicules utilitaires légers en septembre avec le H350, un fourgon grand volume. Lionel French Keogh estime que ce modèle devrait permettre de développer l’activité B2B même si les volumes attendus, autour de 400 unités à l’année, restent modestes.

Cette politique dynamique en termes de produits s’accompagnera d’une montée en régime du réseau Hyundai Entreprises. L’objectif de la marque est de couvrir la plupart des grandes villes rapidement. Quant au réseau global, il compte à ce jour 192 points de vente et de services, ce qui correspond à un taux de couverture du territoire d’environ 80 %. L’ambition est de passer à 90 % de couverture dès la fin 2017.

Mots clefs associés à cet article : Hyundai

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2017

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2017, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2017
COMMANDER