Google, Uber, Volvo et Ford réunis autour de la voiture autonome

Publié le par

Un conglomérat composé de Google, Ford, Volvo, Uber et Lyft vient de se créer aux États-Unis afin de faciliter le déploiement des véhicules autonomes.

USA, tous unis en faveur de la voiture autonome.
USA, tous unis en faveur de la voiture autonome.

Un lobby composé de Ford, Uber, Google, Volvo et Lyft, concurrent d’Uber, vient de se créer aux États-Unis afin d’accélérer le déploiement légal des voitures autonomes. L’objectif de cette « coalition de conduite autonome pour des rues plus sûres » est clairement affiché : travailler auprès des législateurs pour autoriser la voiture autonome, faciliter son déploiement et ainsi augmenter la sécurité routière.

David Strickland, principal porte-parole de cette association, précise : « La meilleure voie pour cette innovation est d’avoir une série claire de normes fédérales. La coalition travaillera avec les législateurs pour trouver les bonnes solutions, qui faciliteront le déploiement des véhicules autonomes. » Aux États-Unis, les règles ne sont pas décidées de manière fédérale mais, selon les États, il est donc vital d’harmoniser la législation. En Europe, la question devra aussi se poser dans les mois à venir.

Le véhicule autonome est l’un des principaux enjeux de l’automobile. De nombreuses entreprises se sont déjà lancées dans cette course, à commencer par Tesla qui propose d’ores et déjà une conduite semi-autonome sur la Model S. Concevoir des voitures absoutes de tout chauffeur est l’un des objectifs de ce lobby. Une nouvelle économie de services pourrait alors se développer, mais la route est encore longue… Sans compter – comme chaque fois – tous les emplois détruits et pas nécessairement contrebalancés par ceux créés.

Source : CNET

Mots clefs associés à cet article : Véhicules autonomes, Nouvelles technologies

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER