Ford S-Max, plus nouveau qu’il n’en a l’air

Publié le par

Quelques jours après le nouveau Renault Espace, un autre poids lourd du segment des grands monospaces se métamorphose. Le Ford S-Max change tout, même si son apparence reste similaire.

Le S-Max allie dynamisme et confort.
Le S-Max allie dynamisme et confort.

Le S-Max entame une deuxième vie en reprenant presque à l’identique la formule qui avait fait le succès de la première génération du modèle écoulée à 400 000 exemplaires depuis son lancement en 2006. Un peu plus musclé et galbé pour se mettre au gout du jour, l’engin entretient une ressemblance troublante avec son ascendant, avec lequel il ne partage pourtant aucun élément de carrosserie ni même de vitrage.

À l’intérieur, Ford reprend globalement le style inauguré par la Mondeo, plus fluide et sans doute plus consensuel. On ne s’en plaindra pas, d’autant que la qualité générale de la finition apparaît très satisfaisante. Bardé de technologies, le S-Max sait pourtant économiser les boutons, confiant l’essentiel des commandes à l’écran tactile de son système Sync2.

L’ergonomie apparaît un peu touffue au départ, question d’habitude. À l’arrière l’espace à bord est royal, et l’on apprécie la modularité, bien conçue et très facile d’utilisation grâce à des boutons situés dans le coffre qui permettent de faire basculer les sièges en plancher plat en un clin d’œil.

60 % de ventes aux professionnels

JPEG - 1.2 Mo
Le S-Max perd quelques boutons grâce au système Sync2 et son écran tactile.
Sur route, le S-Max adopte un compromis de suspension typiquement Ford, c’est-à-dire que le dynamisme et le confort sont tous deux de mise. Néanmoins, il s’agit d’un véhicule extrêmement pesant, avec 1 726 kg sur la balance. L’impression de nervosité n’est donc pas totale, spécialement avec le moteur Diesel 180 ch, qui peine à arracher le grand monospace en raison d’un étagement de boîte particulièrement long.

La consommation reste cependant acceptable vu le gabarit : nous avons relevé 7,5 l/100 km sur un parcours sinueux. Le S-Max fait donc preuve d’une homogénéité certaine, qui devrait lui permettre de conserver la faveur des entreprises. Rappelons en effet que l’auto est vendue à plus de 60 % aux professionnels.

Son tarif relativement élevé se justifie par un équipement très riche qui inclut dès le premier niveau de finition la navigation et l’entrée mains libres.

Technique et finance

Ford S-Max 2.0 l TDCI Titanium

  • Prix TTC * : 38600 €
  • Cylindrée : 1997 cm3
  • Puissance Maxi : 180 ch à 3 500 tr/min
  • Couple Maxi : 400 Nm à 2 000 tr/min
  • Consommation (Mixte) : 5 l/100 km
  • Émissions de CO2 : 129 g/km
  • Bonus/Malus * : neutre
  • Carte grise (92) * : 561,60 €
  • TVS * : 749,50 €
  • Loi de roulage * : 38 mois/100 000 km
  • Loyer financier * : 441,61 €
  • Loyer global mensuel * : 715,84 €
  • PRK.ENTREPRISE * : 0,36 €
  • Coût kilométrique supplémentaire * : 0,07 €
  • Avantages en nature Sté/an * : 1667,52 €
  • VR estimée (Montant et %) * : 56,88 %
  • TCO Après I.S * : 896,90 €
  • TCO période Après I.S * : 34 082,20 €

* Valeurs en vigueur au 21 juillet 2015

Mots clefs associés à cet article : Ford, Monospace

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER