Émissions polluantes : les députés européens veillent au grain

Publié le par

Les élus préconisent la mise en place rapide du nouveau cycle d’homologation en conditions réelles de conduite.

Les députés veulent que l'ensemble des polluants soient pris en compte, pas seulement les NOx.
Les députés veulent que l'ensemble des polluants soient pris en compte, pas seulement les NOx.

La pilule ne passe toujours pas. Les députés européens restent remontés comme des coucous après l’affaire des moteurs truqués du groupe Volkswagen. Dans une résolution adoptée ce mardi, ils condamnent une nouvelle fois « toute fraude commise par les constructeurs automobiles et déplorent que des millions de consommateurs aient été trompés ou induits en erreur par de fausses informations concernant les émissions de leurs véhicules ».

Ils invitent en prime tous les États membre de l’Union européenne à poursuivre leurs enquêtes sur le sujet et à mener des contrôles poussés sur une grande variété de marques et de véhicules. Et si jamais un nouveau système de triche venait à être décelé, ils plaident pour l’application de sanctions appropriées de la part des États membres et pour l’association de la Commission aux enquêtes.

Intégrer l’ensemble des polluants

Afin qu’un tel scénario ne se reproduise plus, les élus invitent également toutes les parties prenantes, notamment la Commission européenne, à avancer le plus rapidement possible sur le nouveau cycle d’homologation en conditions réelles de conduite. « Ces essais devraient être mis en œuvre pour tous les polluants, et pas seulement pour les NOx comme prévu par la Commission », précisent-ils.

Concernant les tests en laboratoire actuels, ils proposent que les autorités nationales se montrent intransigeantes vis-à-vis de l’optimisation des véhicules en vue des essais. Ils pointent du doigt « le surgonflage des pneus, le démontage des rétroviseurs, l’obturation d’interstices entre les éléments de carrosserie afin de réduire la traînée aérodynamique, l’emploi pour le moteur et la boîte de vitesse de lubrifiants particuliers qui ne sont pas utilisés autrement, le démontage d’accessoires tels que l’autoradio ou encore les essais effectués à la température ambiante maximale autorisée ».

Les députés recommandent enfin une refonte du système de réception des véhicules afin de garantir que la réception et les certificats délivrés par les autorités nationales compétentes puissent être vérifiés de manière indépendante et éventuellement réévalués par la Commission et les États membres. Ils imaginent la possibilité de prélever chaque année un échantillon représentatif de nouveaux modèles sur les chaînes de production et de mener des tests selon le nouveau cycle d’homologation.

Mots clefs associés à cet article : Diesel, Particules, NOx, Pollution, Union européenne

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER