Diesel et essence, les constructeurs trichent sur leurs taux d’émission !

Publié le par

Une étude publiée à la mi-septembre par la Fédération européenne Transport & Environnement montre que les constructeurs de voitures Diesel ne respectent pas les plafonds d’émission fixés par l’Union européenne. Une voiture Diesel sur dix seulement serait conforme à la norme Euro 6 !

La transparence, y compris des émissions, est attendue !
La transparence, y compris des émissions, est attendue !

Réglementairement, toutes les nouvelles voitures Diesel doivent respecter la norme anti-pollution Euro 6 depuis le 1er septembre. En réalité, une sur dix le fait effectivement. Les autres dépassent largement les limites européennes en émettant en moyenne douze fois plus de particules fines PM 2,5, vingt-cinq fois plus de PM 10, quinze fois plus d’ozone, dix fois de dioxyde d’azote, vingt-cinq fois plus de benzopyrène…
Réalisée à partir de vingt-trois véhicules neufs provenant de six constructeurs, l’étude montre que le record des émissions les plus fortes est détenu par Audi, dont le résultat est vingt-deux fois supérieur au plafond fixé par l’UE ! Rappelons que, selon l’Agence européenne de l’environnement, la pollution aux particules PM 2,5 est à elle seule responsable de 430 000 morts prématurées par an dans l’Union européenne.

De nouveaux tests, mais pas avant 2018

Les tests pratiqués actuellement par les constructeurs sont si peu fiables que la Commission avait lancé une réforme du dispositif. Mais le nouveau système, qui sera basé sur des analyses en situation réelle et non plus en laboratoire, ne sera pas opérationnel, au mieux, avant 2018 rappelle Transport & Environment.
« Chaque nouvelle voiture Diesel devrait limiter ses émissions. Mais en réalité, ce n’est le cas qu’une fois sur dix. Ces dépassements représentent la principale cause de la crise de la qualité de l’air dans les villes » affirme Greg Archer, responsable des véhicules propres à la Fédération. Bref le gazole, c’est gras, ça colle aux basques, ça pue, ça pollue et parfois même ça tue !

Volkswagen condamné aux États-Unis

Le même Greg Archer déclarait également : « Aux États-Unis, les fabricants vendent des voitures Diesel plus propres. En Europe, les tests devraient obliger les producteurs à faire de même »… Sauf que, depuis, Volkswagen vient de se faire épingler dans ces mêmes États-Unis pour avoir triché sur les émissions de ses véhicules Diesel grâce à l’installation d’un logiciel favorisant les émissions ; une application qui fonctionnait uniquement pendant les tests d’homologation…
L’enquête avait démarré en 2014. Des tests réalisés par l’International Council for Clean Transportation (ICCT) et l’Université de Virginie-Occidentale avaient révélé des taux d’émission d’oxydes d’azote (NOx) en condition de conduite réelle supérieurs à ce qui était mesuré lors des essais d’homologation pour les moteurs 2.0 l Diesel du groupe Volkswagen.

En collaboration avec les autorités américaines (le California Air Ressources Board et l’EPA, l’Agence de protection de l’environnement), Volkswagen avait alors effectué un rappel en décembre 2014 sur près de 500 000 véhicules pour recalibrer les équipements de réduction des NOx. En mai 2015, le California Air Ressources Board (CARB) a réalisé à nouveau des tests pour déterminer l’efficacité de la procédure de rappel. Ces tests ont montré que les émissions de NOx restaient supérieures à ce qui était attendu. Après plusieurs mois de discussions, Volkswagen a admis début septembre qu’il existait bel et bien « un deuxième étalonnage destiné à fonctionner uniquement pendant les essais de certification ». Par conséquent, chaque véhicule équipé de ce moteur disposait d’un certificat de conformité invalide et circulait en violation de la loi fédérale… Les émissions de NOx mesurées en conditions réelles étant dix à quarante fois supérieures aux niveaux conformes selon le type de cycle (ville, autoroute), précise l’EPA. Les modèles en cause concernent l’ensemble des véhicules équipés du moteur 2.0 l Diesel depuis 2009. Les excuses et autres engagements du board de Volkswagen n’y suffiront pas, le groupe est aujourd’hui menacé d’une amende de l’ordre de 18 milliards d’euros ! Du coup et depuis cette affaire, des enquêtes sur tous les constructeurs sont diligentées, y compris et surtout en Europe.

Des moteurs essence retoqués sur les NOx

Quant aux voitures essence, moins nocives pour ce qui est des particules, elles n’affichent pas de meilleurs résultats. Seul un véhicule sur cinq respecterait la norme en vigueur (0,06 g de NOx par kilomètre). Aussi, pour le Réseau Action Climat (RAC-F), « il incomberait aux décideurs européens, dont la France, de résister aux pressions des lobbies automobiles pour s’assurer du respect des normes avec la mise en place du nouveau test en conditions réelles avant 2018 » déclare Lorelei Limousin, responsable des politiques de transport. Autres pistes selon le collectif : supprimer les avantages fiscaux du gazole et limiter la circulation routière dans les villes aux véhicules dits propres… Ce qui devient désormais inéluctable !
Source : Le Journal de L’Environnement et Autoactu.com

Mots clefs associés à cet article : Volkswagen, Essence, Diesel, Développement durable, Particules, NOx, Pollution

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER