DBT présente sa borne de recharge modulable

Publié le par

La société DBT a profité du Salon des maires de Paris pour présenter sa nouvelle borne de recharge électrique dédiée à la voie publique.

La borne VDK installée à Saint-Quentin (Hauts-de-France).
La borne VDK installée à Saint-Quentin (Hauts-de-France).

DBT a présenté pour la première fois sa borne de recharge semi-rapide pour véhicule électrique, la borne VDK. Celle-ci est modulable et évolutive. Le dispositif peut être doté d’un ou deux points de charge. Le nombre de prises par point de charge est lui aussi configurable. « On peut choisir le type de prise et leur position sur la borne. Au total, vingt configurations sont possibles » indique Maïté Bauduin, responsable commerciale et marketing chez DBT, en désignant les blocs de part et d’autre de la borne. Chaque prise peut délivrer une puissance de 3 à 22 kW pour un temps de recharge estimé entre deux et trois heures.

Dédiée à la voie publique, la borne a d’ailleurs été pensée pour prévenir les actes de vandalisme, notamment avec la protection par porte verrouillable des logements de prises. L’ouverture se fait au passage du badge de paiement. Pour le moment, la technologie compatible avec la borne est la radio-identification (RFID, pour radio frequency identification). Une seconde, en cours d’étude, devrait faire son apparition sur la borne aux côtés de la précédente : le paiement sans contact (carte bleue).

Personnalisable et communicante

JPEG - 2.7 Mo
Le boîtier pour le raccordement au réseau.
Pour pouvoir s’intégrer plus facilement dans le paysage urbain, la borne est personnalisable (couleur, stickers, etc.). Un coffret arrière, indépendant et étanche, y est intégré pour permettre à l’exploitant de la borne d’y loger les équipements de son choix (hot spot WiFi, panneau publicitaire, écran LCD, etc.). Ce coffret, prenant la moitié de la hauteur de la borne, est installé de série. Un autre, couvrant la totalité de la borne, est en option. Celui-ci permet d’intégrer les éléments de la C14-100. « Il s’agit des dispositifs disjoncteur et compteur ERDF pour raccorder la borne au réseau » précise Geoffrey Lepoutre, ingénieur grands comptes chez DBT.

Grâce à une solution de supervision, l’exploitant bénéficie des données générées par l’utilisation quotidienne de la borne et connaît en temps réel son état et sa disponibilité. Cette nouvelle borne de recharge DBT a déjà séduit le Nord-Pas-de-Calais, le syndicat d’énergie de l’Aisne (USEDA), le syndicat d’énergie de Seine-Maritime (SDE76) et la communauté de communes de la haute vallée de Chevreuse.

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique, Borne de recharge

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER