Conducteurs professionnels : près de 2 sur 3 en excès de vitesse

Publié le par

MiX Telematics, l’un des spécialistes mondiaux des solutions de gestion de flotte, de la sécurité des conducteurs et la géolocalisation des véhicules, annonce les résultats d’une enquête paneuropéenne, réalisée auprès de conducteurs professionnels en Grande-Bretagne, en France, en Allemagne et en Espagne, et portant notamment sur leurs comportements vis-à-vis de la vitesse sur la route. Résultat : les conducteurs professionnels européens sont sous pression !

Conducteurs professionnels : près de 2 sur 3 en excès de vitesse

En moyenne, 63 % des conducteurs interrogés avouent commettre des excès de vitesse dans le cadre de leur travail, un tiers d’entre eux (34 %) reconnaissant même le faire au moins une fois par semaine. Dans le détail par pays, les Espagnols se révèlent être “ les bons élèves ” de cette étude, puisque 40 % d’entre eux déclarent ne jamais dépasser la vitesse autorisée, talonnés de près par les Anglais (39 %) et les Français (34 %), mais loin devant les Allemands (20 %).

Parmi les raisons les plus fréquemment évoquées, « s’adapter au flux de la circulation » (53 %) et « respecter un emploi du temps chargé » (37 %) arrivent en tête. En France, 27 % des conducteurs mettent en cause un manque de concentration pour justifier un excès de vitesse, un résultat près de deux fois plus élevé que dans les autres pays. Loin derrière, en deuxième position se trouve l’Allemagne, dont 14 % des conducteurs reconnaissant des difficultés de concentration.
Plus de 40 % des conducteurs admettant dépasser les limites de vitesse autorisées dans le cadre de leur travail le font sur les grands axes, mais aussi en zone urbaine. Les types de route propices aux excès de vitesse diffèrent toutefois selon les pays. Les conducteurs anglais déclarent ainsi qu’il est plus probable de commettre des excès de vitesse sur les autoroutes (63 %), les Allemands sur les grandes voies en agglomération. Quant aux Français et aux Espagnols, la probabilité d’excès de vitesse est à peu près égale quel que soit l’axe sur lequel ils se trouvent.
Malgré toujours plus de campagnes de prévention sur la vitesse au volant, les conducteurs estiment que les excès en la matière n’entraînent pas de conséquences graves, la plus prévisible étant d’« être arrêté par la police ». Dans les quatre pays, « causer un préjudice à autrui » et « porter préjudice à soi‑même » ont été respectivement mentionnés par seulement 14 % et 13 % des interviewés, juste derrière la « suppression du permis de conduire » (16 %). Au cours des douze derniers mois, les condamnations pour excès de vitesse ont concerné 17 % des conducteurs de camions, 14 % des conducteurs de fourgonnettes, 12 % des conducteurs d’autobus et d’autocars et 9 % des conducteurs de véhicules de tourisme. Dans la plupart des cas, c’est au conducteur, et non à son employeur, de payer l’amende – exception faite des conducteurs d’autobus et d’autocars, qui en partagent les frais avec l’entreprise qui les embauche.
La Grande-Bretagne remporte par ailleurs la palme du plus grand nombre d’amendes distribuées pour excès de vitesse, suivie de près par l’Espagne, la France et l’Allemagne. Enfin, quel que soit leur genre, les réponses des conducteurs interrogés dans le cadre de cette étude sont restées sensiblement les mêmes. À une exception près : les femmes semblent plus sensibles aux dangers de la route, puisqu’elles sont plus nombreuses à admettre ne pas se sentir en toute sécurité lorsqu’elles font des excès de vitesse (83 % d’entre elles, contre 71 % des hommes).
Menée au cours de l’été 2013, cette enquête en ligne a recueilli les réponses de 800 conducteurs de voitures de société, fourgonnettes, camions, autobus et autocars, également répartis au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et en Espagne. Leurs profils :
- 58 % d’hommes ;
- 16 % âgés de 18-29 ans, 28 % de 30-39 ans, 26 % de 50-59 ans et 30 % 50 ans ou plus ;
- 80 % de conducteurs de voitures de société, 27 % de conducteurs de fourgonnettes, 9 % de conducteurs de camions, 6 % de conducteurs autobus/autocars et 4 % de conducteurs d’autres types de véhicules.

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER