Club : le véhicule connecté en questions

Publié le par

La dernière soirée du Fleet & Mobility Managers Club de l’année, sur le véhicule connecté, a rencontré un franc succès.

Les gestionnaires peuvent poser leurs questions à tout moment.
Les gestionnaires peuvent poser leurs questions à tout moment.

C’est sur un sujet tendance que s’est clôturée la première année du Fleet & Mobility Managers Club : le véhicule connecté. Comment celui-ci se définit-il et qu’en attendre demain ? Quels sont les apports concrets des solutions connectées pour la gestion de parc et les impacts sur le conducteur ? Comment gérer la maintenance d’un véhicule connecté ? Ou encore – question qui a fait débat au sein de l’assemblée : à qui appartiennent les données et comment encadrer leur utilisation ?

Pour apporter des éléments de réponse aux gestionnaires de parc, notre table ronde était composée de Pascal Buquet, responsable des ventes sociétés de Mercedes-Benz Cars, Olivier Coppry, chef de projet stratégie véhicule connecté de Renault, Bernard Jullien, directeur du réseau international GERPISA école normale supérieure de Cachan, Laurent Meillaud, journaliste spécialiste du véhicule autonome et connecté, ainsi que de Xavier Regembal, directeur commercial de France Pare-Brise. Un à un, ceux-ci ont apporté leur vision du véhicule connecté, leurs solutions mais également le rôle que celui-ci peut avoir dans une flotte professionnelle.

Vers de nouveaux services…

Lorsque la question « Qui possède un véhicule connecté ? » a été posée à l’assistance, moins de dix personnes levèrent la main. Et pourtant, « depuis quatre ou cinq ans, les technologies de connectivité montent en puissance, en particulier en Europe avec l’eCall (obligatoire sur les nouveaux modèles en 2018), commente Bernard Jullien. Les acteurs de l’assurance voient un intérêt client et business. Les acteurs de la seconde monte pointent leur nez beaucoup plus vite que les autres fois. L’automobile représente 14 % de la dépense des ménages, il y a une assez grosse part de gâteau à se partager avec les constructeurs ! » Les enjeux autour de cela : connecter 100 % des véhicules – pour Mercedes-Benz en tout cas – qui sortent d’usine et connecter les conducteurs, mais également proposer des offres et services B to C ou encore des services pour les flottes automobiles.

Si vous êtes intéressé par les débats argumentés, les partages d’expérience entre gestionnaires, mais également par des échanges cordiaux avec les professionnels de l’automobile, n’hésitez pas à vous rendre sur le site du Fleet & Mobility Managers Club www.fleetmobilityclub.com. Vous pouvez également suivre les soirées en direct sur notre compte Twitter @ae_magazine. On vous réserve plein de surprises pour la nouvelle édition ! Rendez-vous en septembre…

Save the dates !
• 15 septembre : car policy
• 18 octobre : Mondial de l’automobile
• 24 novembre : atelier autour de l’entretien
« Le véhicule connecté offre une expérience enrichissante au client », définit Olivier Coppry (Renault).
« Il faut donner au client le choix de la technologie concurrentielle pour l’entretien », affirme Xavier Regembal (France Pare-Brise).

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER