Climat : l’hydrogène veut faire entendre sa voix

Publié le par

Une étude du cabinet McKinsey, commandée par l’Hydrogen Council, estime que le développement de l’énergie hydrogène pourrait permettre de générer plus de 30 millions d’emplois et contribuer, à hauteur de 20 %, à l’objectif de réduction des émissions de CO2 fixé pour 2050.

Transformé par une pile à combustible, l'hydrogène permet de faire rouler un véhicule électrique.
Transformé par une pile à combustible, l'hydrogène permet de faire rouler un véhicule électrique.

Créé au début de l’année pour appuyer le développement de la filière hydrogène, l’Hydrogen Council a missionné le cabinet McKinsey pour étudier les perspectives d’essor de cette énergie. Intitulée Hydrogen, scaling up (« La montée en puissance de l’hydrogène »), l’étude met en avant les bénéfices financiers et environnementaux qui découleraient d’un contexte réglementaire adapté, c’est-à-dire si les États s’attachaient à favoriser le développement de l’hydrogène comme ils peuvent le faire aujourd’hui avec la mobilité électrique ou les énergies renouvelables.

Des millions de voiture à hydrogène en 2030

Les consultants de McKinsey estiment ainsi qu’avec des investissements compris entre 20 et 25 milliards de dollars par an l’hydrogène serait capable à l’horizon 2050 de générer un chiffre d’affaires de 2 500 milliards de dollars et de créer 30 millions d’emplois. Dès 2030, 10 à 15 millions de voitures et 500 000 camions pourraient être alimentés par de l’hydrogène. Tout moyens confondus, ce sont environ 6 gigatonnes de CO2 qui ne seraient pas émises chaque année. Un gain environnemental qui pourrait se traduire par une participation à hauteur de 20 % de l’objectif de diviser par deux les émissions en 2050 par rapport au niveau de 1990.

« Cette étude confirme la place centrale de l’hydrogène en tant que pilier de la transition énergétique et nous encourage à soutenir son déploiement à grande échelle. L’hydrogène sera un vecteur incontournable de la transition énergétique dans certains secteurs et certaines régions. Plus vite nous parviendrons à en faire une réalité, plus vite nous serons en mesure de faire profiter nos économies et nos sociétés des bénéfices de l’hydrogène. Les solutions sont matures sur le plan technologique, et des acteurs industriels se sont engagés. Nous avons désormais besoin d’efforts concertés de toutes les parties prenantes pour que cette ambition se matérialise » commente Benoît Potier, président-directeur général d’Air Liquide.

Mots clefs associés à cet article : Hydrogène, Air Liquide

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2017

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2017, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2017
COMMANDER