Bernard Loire (Nissan) : « Nous sommes prêts à mettre à disposition des bornes de charge accélérée pour certaines entreprises »

Publié le par

A l’occasion de la sortie de la nouvelle Nissan Leaf, Bernard Loire, directeur général de Nissan West Europe a répondu à nos questions.

Bernard Loire, directeur général de Nissan West Europe.
Bernard Loire, directeur général de Nissan West Europe.

L’Automobile & L’Entreprise : Nissan a réuni la presse européenne à Oslo pour présenter la nouvelle Leaf. Quelques mots sur la nouvelle version de ce best-seller électrique ?

Bernard Loire : La nouvelle Leaf est la version 2.0 du véhicule électrique. Elle intègre une technologie la plus sophistiquée possible, tout en restant accessible à tous. Ce contenu technologique est exceptionnel : une autonomie augmentée grâce à une batterie de 40 kWh et même 60 kWh à venir en 2018, une puissance accrue, un premier pas vers la conduite autonome et le fameux e-pedal qui permet de conduire avec un seul pied. Mais on reste dans une accessibilité qui représente la valeur de la marque et qui est très importante pour nous. Le tarif de la série de lancement, 36 990 euros, correspond à une Leaf actuelle en finition haut de gamme Tekna, qui n’a qu’une batterie de 30 kWh. C’est donc le même prix pour des technologies et un véhicule dernier cri.

A&E : Quel est le mix de vente prévu entre les versions 40 et 60 kWh ?

BL  : Nous n’avons pas de mix prévu, cela répondra vraiment aux utilisations. La batterie 60 kWh entraîne forcément un coût supplémentaire, et nous n’avons pas encore publié le prix de cette version. Mais cela déterminera évidemment la part des ventes de la version grande autonomie.

A&E : Cette nouvelle Leaf est le premier modèle en Europe à intégrer des technologies autonomes ProPilot. Quelles sont les fonctions proposées ?

BL : Le ProPilot permet, sur une voie, de programmer votre vitesse. La voiture va ensuite gérer les pédales et le volant. Les ralentissements, les accélérations, les arrêts sont gérés par la voiture. La voiture peut ainsi être autonome dans un flux de circulation sur autoroute. La fonction ProPilot Park est quant à elle capable de scanner les places disponibles et de garer la voiture sans intervention du conducteur.

A&E : Lors de la présentation européenne de la Leaf, vous avez également annoncé une nouvelle batterie pour l’utilitaire e-NV200. Ciblez-vous une clientèle spécifique avec cette nouvelle offre ?

BL  : Aujourd’hui, l’e-NV200 a trouvé sa place auprès de sociétés de livraison du dernier kilomètre dans les villes, mais aussi auprès d’artisans et d’administrations. La principale limite des ventes était l’autonomie. Avec 100 kilomètres de plus, on va approcher une clientèle beaucoup plus large d’artisans, d’administrations et de grandes entreprises.

A&E : Prévoyez-vous une action flotte spécifique pour le lancement de la nouvelle Leaf ?

BL : Nissan participe déjà au déploiement d’un réseau de bornes de recharge accessible gratuitement par nos clients. Un partenariat de ce type avec des flottes est tout à fait possible. Nous sommes prêts à mettre à disposition des bornes de charge accélérée pour certaines entreprises.

Mots clefs associés à cet article : Nissan, Marché Flottes, Électricité

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2017

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2017, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2017
COMMANDER