Audi A5 Sportback, elle persiste et signe

Publié le par

Audi commercialise la deuxième génération d’Audi A5 Sportback. Très proche de l’Audi A4, elle s’en distingue toujours par sa carrosserie plus séduisante et son hayon pratique.

La nouvelle Audi A5 Sportback bénéficie d'une ligne séduisante.
La nouvelle Audi A5 Sportback bénéficie d'une ligne séduisante.

C’est un succès qui ne se dément pas : celui de la stratégie de diversification des spécialistes du luxe allemands. Face à un marché qui délaisse les carrosseries les plus traditionnelles, Audi ne cesse depuis plus de dix ans de multiplier les offres.

Dans le cas de l’A4, cela s’est traduit par le lancement en 2009 de l’A5 Sportback, une version coupé à cinq portes qui s’ajoutait au coupé et au cabriolet A5. Un modèle à succès qui a régulièrement dépassé les ventes d’A4 Berline sur le marché français.

La nouvelle génération ne surprend donc guère : elle reprend à l’identique l’empattement et même – à 2 centimètres près – la longueur de l’A4. Bien sûr, elle est un peu moins haute et propose un coffre à hayon qui n’est pas pour déplaire à la clientèle française. Il a le bon goût de conserver le même volume, 480 litres, tout en étant plus pratique à utiliser. Il faudra tout de même composer avec une garde au toit un peu inférieure aux places arrière.

Un diesel de 190 chevaux volontaire

JPEG - 1.8 Mo
La planche de bord de l’A5 Sportback est très proche de celle de l’A4.
Dans l’habitacle, on se retrouve en terrain connu puisque la planche de bord reste identique à celle de la berline avec en option le Virtual Cockpit ainsi que les nombreuses assistances à la conduite inaugurées par le Q7.

C’est une A5 Sportback dotée du 2.0 l TDI 190 ch couplé à la transmission S tronic que nous avons pu essayer, le TDI 150 n’étant pas encore disponible. Silencieux et linéaire, ce moteur offre un bon rapport performances/CO2 : le 0 à 100 km/h est réalisé en 7,9 s, pour des émissions de 109 g/km avec les jantes de 17 pouces. Rapide et douce, la transmission à double embrayage souffre d’une gestion pas toujours opportune, quel que soit le mode de conduite choisi.

Du côté du comportement routier, la Sportback ne diffère pas de l’A4. Plutôt orientée vers le confort, elle affiche une plus grande agilité qu’auparavant, sans vraiment faire preuve de sportivité. La direction joue la douceur, tout comme le reste des commandes. Ce nouveau modèle sans surprise ne décevra donc pas une clientèle déjà conquise.

Mots clefs associés à cet article : Audi

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2017

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2017, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2017
COMMANDER