Audi A4, prime à la technologie

Publié le par

En dépit des apparences, l’Audi A4 évolue en profondeur. Son contenu technologique a été renforcé, et ses motorisations gagnent en efficacité.

La nouvelle A4 n'innove pas dans tous les domaines. Son style est pour le moins conservateur...
La nouvelle A4 n'innove pas dans tous les domaines. Son style est pour le moins conservateur...

Vue de loin – et même de près me direz-vous –, la nouvelle A4 proposée par Audi ressemble à s’y méprendre aux générations passées. Hormis des dépoussiérages successifs au niveau de la calandre et des optiques avant et arrière, la berline présente peu ou prou le même profil depuis plus d’une décennie.

JPEG - 953.8 ko
Quel que soit l’angle de vue, l’A4 rappelle ses devancières.
Si les stylistes d’Audi sont à ce point frileux du crayon, il y a une bonne raison. L’A4 plaît telle qu’elle est. Les clients ne s’en lassent pas. Les chiffres sont là pour le prouver. En dépit de son âge avancé, l’A4 a été le modèle le plus vendu par Audi dans le monde en 2014 (330 000 unités), devant l’A3, l’A6 et le Q5. En France, le succès est également au rendez-vous, l’A4 restant par exemple le modèle premium du segment D le plus vendu en entreprises.

Mais ne nous y trompons pas, la nouvelle génération est bel et bien marquée par le sceau de l’innovation. Dans sa conception déjà, l’A4 a recours à des matériaux plus légers, ce qui lui permet de gagner jusqu’à 120 kg sur la balance. Une belle prouesse, d’autant plus que ses mensurations ont été revues à la hausse. La nouvelle A4 est plus longue de 25 millimètres (4 726 mm), plus large de 16 millimètres (1 842 mm), et son empattement grandit de 12 millimètres (2 820 mm). Si cette poussée de croissance ne lui permet pas dégager un meilleur volume de coffre, stable à 480 litres, elle débouche en revanche sur un meilleur espace aux jambes aux places arrière. Un moindre mal, l’A4 n’ayant jamais fait figure de référence en la matière.

Un véhicule potentiellement semi-autonome

JPEG - 775.4 ko
L’Audi virtual cockpit est en option.
Les autres innovations sont d’ordre technologique et mécanique. L’A4 hérite tout d’abord de nombreux systèmes récemment introduits sur d’autres modèles de la gamme. S’il fallait en sortir un du lot, ce serait sans hésiter l’assistant d’efficacité prédictive (option facturée 1 800 euros) rendant le véhicule semi-autonome.

Une fois activé, cet équipement adapte automatiquement la vitesse du véhicule en fonction des données fournies par le GPS et par la caméra lisant les panneaux de signalisation sur le bord de la route. Il maintient également la distance de sécurité avec le véhicule qui le précède et ralentit à l’approche des virages, des descentes, des intersections, des ronds-points et autres feux rouges.

JPEG - 493.7 ko
Audi propose de série des phares au xénon.
Le conducteur est uniquement sollicité si le véhicule a besoin d’être stoppé, par exemple à un feu rouge. Si bluffant soit-il, cet équipement agacera assez vite les automobilistes à la conduite dynamique…

Les amateurs de systèmes high-tech se délecteront également de l’Audi virtual cockpit, qui permet de transférer les données du GPS vers le combiné d’instruments digital de 12,3 pouces, et de l’affichage tête haute, deux options facturées au prix fort. Il ne faut en revanche rien débourser pour bénéficier de l’Audi pre sense city (détection des véhicules et piétons jusqu’à 85 km/h), des phares au xénon ou de l’Audi phone box avec chargeur de smartphone par induction.

Des finitions business sur l’essence

JPEG - 813.8 ko
L’habitacle fait la part belle aux équipements high-tech.
Pour accompagner cet arsenal technologique, Audi met à disposition ses moteurs les plus récents. Le catalogue est particulièrement riche et sera complété en début d’année prochaine par un 2.0 l TDI de 122 ch. Une version hybride rechargeable pourrait également venir compléter l’offre dans un avenir proche.

Les entreprises devraient en attendant s’orienter vers le 2.0 l TDI ultra de 150 ch ou le 2.0 l TDI ultra de 190 ch. Le premier est homologué à 95 g/km, le second à 102 g/km. Testé par nos soins, le 2.0 l TDI ultra de 190 ch ne déçoit pas. Il est à la fois silencieux, coupleux et sobre. Sachez que ce moteur peut être associé à une boîte s tronic à sept rapports et à une transmission quattro.

JPEG - 257 ko
La version Avant est prévue pour le même jour, à savoir le 12 novembre.
Conscients que ce modèle est particulièrement prisé des cadres dirigeants, les dirigeants d’Audi ont prévu une large gamme business. Elle a même été étendue au bloc essence 1.4 l TFSI de 150 ch. Facturée 2 500 euros de plus que la finition de base A4, la finition Business Line dispose de l’essentiel, à savoir du radar de recul, du Bluetooth, du régulateur/limiteur de vitesse, du détecteur de pluie et de luminosité, de la climatisation automatique, de la navigation avec écran de 5 pouces ou encore des rétroviseurs réglables et escamotables électriquement.

Mots clefs associés à cet article : Audi, Berline

Voir aussi :

Recherche
Guide Fiscal 2016

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2016, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2016
COMMANDER