Alfa Romeo Stelvio : un SUV qui tient ses promesses

Publié le par

Premier SUV de l’histoire d’Alfa Romeo, le Stelvio se lance sur ce segment compétitif avec toutes les armes en poche pour rafler des parts de marché.

Le Stelvio reprend les traits de la Giulia pour sa face avant.
Le Stelvio reprend les traits de la Giulia pour sa face avant.

Cela fait des mois qu’Alfa Romeo vante les mérites de son dernier-né, le Stelvio, son premier SUV. Et pour cause. Grâce à lui, Alfa Romeo continue son offensive de reconquête lancée avec la Giulia. Un vrai challenge pour la marque italienne, qui jusque-là n’avait pas mis les pieds dans le segment. Conclusion : pari réussi ! Le Stelvio tient ses promesses, que ce soit en termes de performances ou de design.

Côté look en effet, point de faux pas. Le Stelvio adopte les mêmes lignes sportives que la Giulia, avec un regard féroce et des flancs musclés. Dans l’habitacle, le conducteur et son passager avant sont confortablement installés, ceux sur la banquette arrière un peu moins. À noter le grand choix de finitions, cinq au total, dont une dédiée aux entreprises, qui propose le pack habituel : système de navigation avec radio et MP3, radar de parking avant, rétroviseurs rabattables électriquement et rétroviseur intérieur photo-chromatique.

Force et maniabilité

Pour l’essai, la marque n’a pas voulu faire les choses à moitié. C’est sur la route du col du Stelvio, dans les Alpes italiennes, que nous avons pu tester la bête, équipée de la motorisation 2.2 l diesel 210 ch. Sur les voies enneigées et dans les virages en épingle, on comprend vite pourquoi le Stelvio a été baptisé ainsi. Le SUV est extrêmement sûr et maniable. Au volant, on se croirait plus aux manettes d’une berline sportive que d’un massif SUV. La motorisation essence 2.0 l et 280 ch, que nous avons également pu tester, est bien sûr plus nerveuse et réactive que le diesel. Elle déroule un 0 à 100 km/h en moins de 6 secondes, un record dans sa catégorie.

Début avril, deux nouvelles motorisations sont arrivées : un moteur 2.0 l turbo-essence et une version 2.2 l diesel de 180 ch. Cette dernière, plus sage, a l’avantage d’être plus raisonnable question consommation avec 4,7 l/100 km et 124 g/km de CO2. Le Stelvio devrait encore s’enrichir de nouvelles motorisations, dont la surpuissante Quadrifoglio.

Mots clefs associés à cet article : Alfa Romeo, SUV

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2017

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2017, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2017
COMMANDER